Le massage ne sert a rien ? Nos arguments pour vous convaincre d’aller vous faire masser

Article publié le 14/05/2017

Les sceptiques, les douillets, les durs à cuire vous le diront régulièrement : le massage, ça se sert à rien. D’ailleurs, distinction légale est très claire entre le massage thérapeutique, qui ne peut être pratiqué que par un professionnel de santé ( kinésithérapeute par exemple), et le massage bien-être qui n’a pas de reconnaissance légale en soi. Pour autant, le massage bien-être a t-il une utilité ?

Le massage, un art ancestral

Premier argument : le massage ne date pas d’hier. Il y a 6 000 ans déjà, on pratiquait le massage ayurvédique, dans le cadre de « l’ayurveda », la médecine traditionnelle indienne. Plus tard, on voit apparaitre en Chine le mappage de la voute plantaire et de la réflexologie pour agir sur les maux du corps, complété plus tard par le Tuina , puis le Shiatsu au Japon. Dans la culture ancienne Thaï bouddhiste aussi, le massage se pratique depuis plus de 2500 ans. Bref, cette pratique du bien-être, souvent associée aux médecines anciennes et traditionnelle, existe depuis des milliers d’années. La culture du massage se transmet de génération en génération depuis la nuit des temps. Si le massage n’avait aucun bienfait prouvé, pourquoi se fatiguer à l’enseigner et le pratiquer ?

Le massage : un moyen de prendre du temps pour soi !

Nous prenons de moins de moins de temps pour nous. Noyés dans le travail, les enfants, le stress se généralise. Petit à petit, on perd la notion de « temps juste pour soi ». Pourtant, prendre le temps de se retrouver, pour faire le point, souffler et se relaxer fait beaucoup de bien. Les yeux fermés, dans un environnement calme, doux, et porté par des sonorités relaxante, vous pouvez enfin vous concentrer sur vous. S’offrir un massage permet ainsi de faire une petit pause, de s’éloigner du quotidien le temps d’une séance pour ne penser qu’à soi.

Le massage, un moyen de relâcher les tensions physiques

A l’origine, le terme masser signifie « Pétrir avec les mains, les muscles, les articulations, de manière à les rendre plus souples et à faciliter la circulation sanguine. » (source : Wikipédia ). Rien de plus clair donc, sur les bienfait du massage : le fait d’activer, caresser, appuyer sur les muscles fait un bien à l’organisme. L’ostéopathie et la kinésithérapie s’appuie d’ailleurs sur ces techniques pour soulager tensions, torsions et douleurs musculaires (on parle de massages thérapeutiques). Le massage détente est donc un moindre mal, moins technique, beaucoup plus axé sur les sensations et l’échange avec le praticien de massage.

Le massage, un moyen de se reconnecter avec votre corps

Le relâchement des tensions physiques et la relaxation ne sont qu’une partie des bienfaits indéniables du massage. Cette pratique de bien-être est aussi un moment où l’attention est portée sur l’esprit. Le massage vient nourrir le corps et les pensées. Par le toucher, le praticien aide le massé à prendre conscience de son corps, ses sens et ses sensations. Ainsi, le massage est un moyen de se découvrir et se reconnecter à chaque partie de son corps. La thérapie par le toucher ne se limite d’ailleurs pas qu’au massage bien-être. De nombreux psychologues accompagnent des patients via des thérapies sensorielles, notamment par le toucher. En bref, le massage permet d’éveiller vos sens, prendre conscience de votre corps pour mieux le comprendre et appréhender ses changements.

Le massage, c’est bon pour la peau, les muscles, la circulation

Parce qu’il stimule le corps et qu’il se pratique souvent avec de l’huile, des herbes ou des huiles essentielles, le massage :

  • nourri et hydrate la peau
  • tonifie les muscles
  • stimule la circulation sanguine
  • aide à drainer et éliminer les toxines
  • relaxe et énergise le corps
  • donne confiance en soi
  • éveille et stimule les sens
  • permet de décompresser
  • facilite la digestion
  • Libère les pensées pour mieux se concentrer, mieux dormir, profiter !

En conclusion, n’hésitez pas à en profiter :)

n